Turbot

Turbot

Le turbot se caractérise par sa chair blanche et ferme et par son goût délicat. Idéal en plat principal, il se prépare poché, cuit à la vapeur, grillé ou saisi à la poêle.

Aire de répartition

Le stock norvégien de turbot se trouve le long de la côte jusqu’aux îles Lofoten, et dans les fjords du sud et de l’ouest.

Taille maximale

Jusqu’à 1 mètre

Autres noms

Latin : Psetta maximus

Anglais : Turbot

Allemand : Steinbutt

Valeur nutritionnelle pour 100 g de turbot cru (partie comestible)

Énergie : 359 kJ or 85 kcal

 

Nutriments :

Protéines : 15,9 g

Matières grasses : 2,4 g

Acides gras saturés : 0,5 g

Acides gras trans : 0 g

Acides gras monoinsaturés : 0,7 g

Acides gras polyinsaturés : 0,9 g

Cholestérol : 54 mg

 

Glucides (total) : 0 g

Vitamines :

Vitamine A : 4 ER

Vitamine D : 1,7 µg

Riboflavine : 0,11 mg

Folate : 11 µg

Vitamine B12 : 2 µg

Minéraux :

Fer : 0,2 mg

Sélénium : 30 µg

Le turbot est un poisson plat et presqu’entièrement rond. Il vit près des côtes jusqu’à 80 mètres de profondeur, partiellement enfoui dans le sable, les graviers ou les cailloux et sédiments. On le trouve tout le long de la côte jusqu’aux îles Lofoten, ainsi que dans les fjords du sud et de l’ouest de la Norvège. La reproduction a lieu dans l’océan Atlantique, entre mai et août. La femelle pond jusqu’à 15 millions d’œufs pélagiques. Les larves sont pélagiques jusqu’à atteindre la taille de 2,5 cm environ. Les larves mâles atteignent leur maturité à l’âge de 3 ans environ, et les femelles vers 4 ans. Le turbot est un prédateur actif qui peut vivre jusqu’à l’âge de 20 ans.

Méthode de pêche

La pêche au turbot se déroule le long de la côte du nord de la Norvège jusqu’aux îles Lofoten, et dans une moindre mesure, encore plus au nord en direction du fjord de Porsanger.

Consommation

Vendu frais en tranches ; en filets ; entier

Régime alimentaire

Juvéniles : principalement des crustacés

Adultes : poisson carnivore se nourrissant essentiellement d’autres poissons

Valeur nutritionnelle

Le turbot est particulièrement riche en :

  • Protéines, qui construisent et entretiennent les cellules de notre corps.
  • Vitamine D, indispensable à l'absorption du calcium, qui entretient et fortifie nos os.
  • Vitamine B12, essentielle pour la formation des cellules, y compris les globules rouges. La vitamine B12 contribue également à prévenir l'anémie.
  • Sélénium, élément important d'une enzyme qui lutte contre les processus chimiques nocifs dans l’organisme.

D'autres informations nutritionnelles sont disponibles sur : www.nifes.no/en/prosjekt/seafood-data